• World Rugby apportera un soutien financier, administratif et de haute performance à deux franchises potentielles des îles du Pacifique pour intégrer le Super Rugby
  • L’objectif de ce programme est d’améliorer les performances des îles du Pacifique sur la scène internationale et d’offrir une véritable voie pour les meilleurs talents
  • Les joueurs auront l’occasion de rester là où ils vivent, mais de jouer professionnellement et d’optimiser leur préparation pour jouer à un niveau international

Une opportunité historique de faire progresser le rugby dans les îles du Pacifique a été avancée. World Rugby va consacrer un soutien financier et administratif pour aider à faciliter l’adhésion de deux équipes au Super Rugby à partir de 2022.

Sous réserve de l’approbation du conseil d’administration de New Zealand Rugby et des conditions à remplir, le Comité exécutif de la fédération internationale a approuvé un programme de financement annuel de 1,2 million de livres sterling (1,4 millions d’euros) pour un premier cycle de trois ans dans le but de soutenir deux franchises, les Fijian Drua et les Moana Pasifika. Les deux franchises seront également soutenues par leurs fédérations respectives et par un financement paritaire privé.

La décision a été prise à la suite d’une étude de faisabilité sur le plan financier, commercial et de la performance en partenariat avec New Zealand Rugby et les fédérations respectives. Le financement est conditionné à ce que ces franchises remplissent les critères financiers nécessaires à l’entrée.

Cette décision s’inscrit dans le cadre des objectifs principaux du Plan Stratégique de World Rugby visant à élever le niveau de compétitivité du rugby dans le monde entier et plus particulièrement en vue des Coupes du Monde de Rugby hommes et femmes. Cette opportunité vise à accompagner le développement de joueurs évoluant localement jusqu’au niveau international pour les mettre à disposition des trois nations, offrant ainsi à chaque fédération la meilleure occasion possible de performer à leur plein potentiel au niveau international.

Cette annonce s’inscrit dans la continuité d’un projet qui a commencé lorsque le Comité rugby de la fédération internationale s’est réuni à Suva en 2016 pour étudier les possibilités de soutenir davantage le rugby dans les îles du Pacifique, sur et en dehors du terrain. Si les équipes sont acceptées dans le Super Rugby, ce sera alors pour World Rugby la suite logique du programme de haute performance partant du Pacific Challenge et du Pacific Combine annuel pour arriver sur la scène internationale. En partenariat avec Fiji Rugby et le gouvernement fidjien, World Rugby a ainsi permis la participation des Fijian Drua dans le National Rugby Championship d’Australie, championnat national qu’ils ont d’ailleurs remporté lors de leur deuxième participation en 2018.

Depuis sa création en 2018, 75 joueurs sont ainsi sortis du Pacific Combine et 17 ont été sélectionnés pour représenter les îles du Pacifique au niveau international, dont sept joueurs à la Coupe du Monde de Rugby 2019 et 12 dans l’équipe fidjienne en déplacement sur la Coupe d’Automne des Nations en 2020.

Sir Bill Beaumont, président de World Rugby, a déclaré : « Il ne faut pas sous-estimer l’impact potentiel que pourra avoir la décision du Comité exécutif de soutenir les franchises des îles du Pacifique dans le Super Rugby. D’un point de vue stratégique, cette opportunité offre aux îles la meilleure plate-forme et la meilleure voie possible pour atteindre leur potentiel.

« Sur le plan humain, c’est absolument la meilleure chose à faire. C’est très bien pour les joueurs car ça leur donne pour la première fois le choix de faire partie d’une équipe professionnelle locale au plus haut niveau du rugby de club élite.

« Certes il reste du chemin à parcourir, mais je tiens d’ores et déjà à remercier toutes les parties concernées, y compris les fédérations, particulièrement New Zealand Rugby et Rugby Australia, pour leur engagement complet dans ce projet qui est une opportunité formidable pour le rugby. »

Bernard Laporte, vice-président de World Rugby, a déclaré : « Il va sans dire que je soutiens ce projet ambitieux d’intégrer les Iles du Pacifique dans le Super Rugby. Cela ne peut être que bénéfique au développement du rugby dans le monde. »

Peter Horne, directeur général de World Rugby en charge de la haute performance, a ajouté : « Nous sommes déterminés à élever durablement le niveau du rugby dans le monde, tant chez les hommes que chez les femmes. En soutenant ces franchises de Super Rugby, nous proposons un tremplin qui part du niveau local pour arriver jusqu’à l’équipe nationale pour les joueurs des îles du Pacifique. Cette approche est exactement la même que ce que nous avons mis en place sur d’autres marchés d’importance stratégique comme en Amérique du Nord et du Sud, au Japon et en Europe. »

John O’Connor, directeur général de la Fiji Rugby Union, estime que ce développement est l’un des plus importants de l’histoire du rugby fidjien : « Nous sommes ravis que les Fijian Drua puissentb peut-être intégrer le Super Rugby en 2022. Ce rêve deviendra réalité non seulement pour le rugby fidjien, mais aussi pour le rugby des îles du Pacifique. Nous avons réclamé qu’arrive une telle opportunité et aujourd’hui elle est à notre portée.

« C’est la pièce manquante à notre puzzle de rugby dans les îles du Pacifique et surtout pour le rugby fidjien. Intégrer le Super Rugby valide notre parcours élite et permettra à nos meilleurs joueurs d’avoir la possibilité de jouer au rugby professionnel ici même, à la maison.

« Mais nous n’en sommes pas encore là. Toutefois, nous travaillons sans relâche pour répondre à toutes les conditions fixées par NZR, y compris des exigences strictes en matière de financement d’ici la fin mars pour convaincre le Conseil d’administration de NZR que nous serons en mesure de mettre sur pied une équipe solide sur le terrain et une franchise durable et rentable. »

Vincent Fepuleai, directeur général de Lakapi Samoa, a ajouté : « C’est un grand pas en avant pour Lakapi Samoa et pour le rugby des îles du Pacifique. Nous sommes tributaires de nos joueurs basés à l’étranger pour représenter les Manu Samoa, mais le Moana Pasifika constitue le chaînon manquant et le moyen pour nos joueurs de rester dans l’hémisphère sud. Nous sommes très reconnaissants envers World Rugby pour cette opportunité. »

Peter Harding, directeur général de la Tonga Rugby Union, a ajouté : « Le nouvel investissement de World Rugby dans la haute performance est une bonne nouvelle pour le rugby tongien. L’investissement est essentiel pour assouvir les ambitions des Ikale Tahi. Cet investissement, ajouté à l’engagement de World Rugby de soutenir le développement des joueurs vers la nouvelle franchise des Moana Pasifika, montre que le partenariat entre nos trois organisations apportera une contribution saine pour faire en sorte que le rugby dans le Pacifique soit fort et régulier à l’avenir. »

L’intégration dans le Super Rugby serait un coup de pouce important pour les joueurs qui souhaitent rester près de chez eux tout en participant à une aventure historique. C’est une possibilité qui a été pensée en plaçant le joueur au cœur du processus décisionnel.

Hale T Pole, président de Pacific Rugby Players, a déclaré à ce propos : « Depuis de nombreuses années, notre travail en coulisses en partenariat avec les Fidji, les Tonga, les Samoa et World Rugby a conduit à ce moment charnière. Nous sommes sur le point de franchir un palier qui, je ne pensais pas, aurait pu être possible. Cette éventualité de financement pour ces deux équipes est un grand coup de pouce pour nous aider à concrétiser un projet historique. »

Aayden Clarke, CEO de la Pacific Rugby Players, a ajouté : « La naissance de ces deux équipes professionnelles est un grand pas en avant pour les joueurs du Pacifique et du rugby en général. Le rugby international a besoin que le Pacifique soit fort. Il n’y a rien de plus important que les Drua et Moana Pasifika créent des liens très forts avec les fédérations du Pacifique, les communautés des îles et le programme de haute performance de World Rugby. Ce financement permettra d’y parvenir. »