Les préparatifs pour accueillir la Coupe du Monde de Rugby 2023 sont en bonne voie dans les 10 villes d’accueil en France.

Le tirage au sort de la RWC 2023 a été effectué, le calendrier des matchs a été communiqué et chacune des équipes qualifiées, ainsi que leurs fans, savent maintenant exactement où elles disputeront la phase des poules, voire au-delà.

Avec ça en tête, on s’est dit que ce ne serait pas inutile d’en savoir un peu plus sur les neuf stades de France 2023 qui mettront tout en œuvre pour accueillir les temps forts de la Coupe du Monde de Rugby à l’occasion du bicentenaire de la naissance de ce sport.

Stade de Bordeaux, Bordeaux

Siège du club de football de Ligue 1 de la ville, le Stade de Bordeaux a ouvert ses portes en mai 2015, moins de deux semaines avant d’accueillir les demi-finales du Top 14 cette année-là.

Du rugby a de nouveau été joué sur la pelouse en juin 2019, devant 42 071 supporters pour assister au clash entre le Stade Toulousain et le Stade Rochelais en demi-finale du Top 14. Cette affluence reste un record dans l’histoire du stade.

Le Stade de Bordeaux a également accueilli cinq matchs du Championnat d'Europe de l'UEFA 2016, ainsi que l’équipe de France de football et la finale de la Coupe de la Ligue.

Les Fidji, l’Irlande, l’Afrique du Sud et le Pays de Galles sont d’ores et déjà annoncés à Bordeaux pour la RWC 2023, dans ce stade qui accueillera un total de cinq rencontres.

Les fans en visite, qu’ils aient acheté un Pack Equipe ou un Pack Bordeaux, peuvent s’attendre à vivre un séjour revigorant dans la capitale mondiale du vin.

A deux pas du vignoble, Bordeaux figure sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, offrant un mélange hétéroclite et savoureux entre gastronomie, culture et architecture.

Stade Pierre Mauroy, Lille

Siège du LOSC, le Stade Pierre-Mauroy a été inauguré en août 2012 et, trois mois plus tard, a accueilli son premier match de rugby, une victoire de la France sur l’Argentine, 39-22.

Siège du LOSC, le Stade Pierre-Mauroy a été inauguré en août 2012 et, trois mois plus tard, a accueilli son premier match de rugby, une victoire de la France sur l’Argentine, 39-22.

Lille, quant à elle, a déjà été sélectionnée ville d’accueil pendant la Coupe du Monde de Rugby 1991. C’est dans le Stade du Nord cette fois-là que la Nouvelle-Zélande avait battu le Canada en quart de finale.

Grâce à sa conception ingénieuse, le stade, qui a accueilli plusieurs matchs du Championnat d'Europe de l'UEFA 2016, peut facilement être configuré pour d’autres événements. Malgré ses 4 000 tonnes, la pelouse peut en effet être déplacée et glissée au-dessus de la moitié sud pour faire apparaître une nouvelle Aréna.

De plus, le Stade Pierre-Mauroy a accueilli trois finales de Coupe Davis, les barrages du Championnat d'Europe de basket 2015 ainsi que plusieurs concerts de musique de haut niveau.

Cinq matchs de poule de la RWC 2023 y seront disputés. La France, l’Angleterre et l’Ecosse passeront du temps dans cette ville du Nord.

Parc OL, Lyon

Ouvert en janvier 2016, le siège de l’Olympique Lyonnais a depuis accueilli une série d’événements internationaux, dont du rugby.

Quatre mois après son ouverture, le Parc OL a ainsi accueilli les finales de l’European Champions Cup et de la Challenge Cup.

C’est aussi là que, en novembre 2017, le XV de France a été battu 28-23 par la Nouvelle-Zélande devant 58 607 supporters. A la fin de cette saison, le Parc OL a été choisi pour accueillir les demi-finales du Top 14.

La ville dans son ensemble jouit d’une forte relation avec le rugby. Le Stade de Gerland a accueilli des matchs de la RWC 2007, tandis que la ville est fière de son club, le LOU, double champion de France.

Le Parc OL a accueilli des rencontres du Championnat d'Europe de l'UEFA 2016, la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019TM, de même que la finale de la Coupe de la Ligue et la finale de l’UEFA Europa League sur son gazon hybride.

Le premier match de la RWC 2023 au Parc OL se jouera entre le Pays de Galles et l’Australie. La France, l’Italie et la Nouvelle-Zélande passeront également par Lyon, de quoi régaler les fans.

Stade Vélodrome, Marseille

Stade historique rénové à trois reprises depuis son ouverture en 1937, le Stade Vélodrome a accueilli deux quarts de finale de la RWC 2007. 

Siège de l’Olympique de Marseille et hôte des Coupes du Monde de la FIFA 1938™ et 1998, le stade a accueilli son tout premier test-match le 18 novembre 2000, lorsque la France a battu la Nouvelle-Zélande 42-33. 

Depuis lors, les Bleus ont joué 11 autres tests dans cette enceinte emblématique, gagnant neuf fois et s’inclinant à deux reprises - contre l’Argentine en 2004 puis contre les All Blacks en 2009.

Le 18 avril 2009, le RC Toulonnais a disputé un match de Top 14 à domicile contre le Stade Toulousain devant 57 039 supporters et est revenu jouer là à plusieurs occasions depuis.

Située sur les rives de la Méditerranée, Marseille est une ville portuaire historique qui    offrira aux fans l’occasion de s’évader loin du rugby.

Stade de la Beaujoire, Nantes

Le Stade de la Beaujoire a accueilli l’un des matchs les plus emblématiques de la Coupe du Monde de Rugby la fois où les Fidji ont passé quatre essais au Pays de Galles pour décrocher la victoire 38-34 et se qualifier pour les quarts de finale.

Il s’agissait de la dernière des trois rencontres que le stade a accueillies lors de la RWC 2007. Lors des deux précédentes, l’Angleterre avait battu les Samoa et, souvenir plus heureux pour les fans du Pays de Galles, une victoire galloise 42-17 contre le Canada.

Le premier test-match dans ce stade a été organisé le 15 novembre 1986. Ce jour-là, la France a battu la Nouvelle-Zélande 16-3. Depuis, les Bleus ont disputé six autres matchs sur place dont le dernier en date remonte au 13 novembre 2010, une victoire 34-12 sur les Fidji.

Ouvert en 1984, le Stade de la Beaujoire est le siège du FC Nantes en Ligue 1. S’y sont également joués des matchs du Championnat d'Europe de l'UEFA 1984 et de la Coupe du Monde de la FIFA 1998TM, dont la victoire 3-2 du Brésil sur le Danemark en quart de finale.

Quatre rencontres sont prévues au Stade de la Beaujoire, dont Japon – Argentine lors de la dernière journée de la phase de poules, point culminant pour les supporters de la ville.

Stade de Nice, Nice

Siège du club de Ligue 1 OGC Nice, le Stade de Nice est un autre stade retenu pour la RWC 2023 qui a accueilli des matchs du Championnat d’Europe de l’UEFA 2016 et de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2019TM.

Le stade a vécu son seul test-match à ce jour le 17 août 2019, lorsque Maxime Médard a marqué deux essais pour permettre à la France de s’imposer 32-3 face à l’Ecosse. Le RC Toulonnais y a également disputé quelques matchs du Top 14 à domicile.

Le Stade de Nice va accueillir quatre matchs de la RWC 2023. Le Pays de Galles, l’Angleterre, le Japon, l’Italie et l’Ecosse sont les équipes déjà annoncées pour fouler sa pelouse parfaitement entretenue.

L’affiche à ne surtout pas manquer sera la rencontre entre l’Angleterre et le Japon le 17 septembre 2023. Eddie Jones se mesurera à l’équipe qu’il a entraînée lors de la RWC 2015.

Sur la Côte d’Azur, à l’ouest de Monaco, les fans auront un programme chargé entre les matchs, alternant détente sur les plages, découverte de la scène artistique locale et plaisirs gustatifs à la niçoise.

Stade de France, Saint-Denis

Construit à l’occasion de la Coupe du Monde de la FIFA 1998TM, le Stade de France est également le siège de l’équipe de France de rugby.

Les Bleus ont joué pour la première fois à Saint-Denis le 7 février 1998. Ce jour-là, Philippe Bernat-Salles et feu-Christophe Dominici ont tous deux franchi la ligne d’en-but lors de la défaite de l’Angleterre, 24-17.  

D’ici la fin du Tournoi des Six Nations 2021, le Stade de France aura accueilli 97 test-matchs masculins, dont un quart de finale de la RWC 1999 et la finale de France 2007.

L’Afrique du Sud a battu l’Angleterre lors de ces deux occasions mémorables. Les Springboks seront d’ailleurs de retour dans ce stade emblématique le 23 septembre 2023 pour jouer l’Irlande – une affiche inédite dans l’histoire de la Coupe du Monde de Rugby.

Au total, le Stade de France accueillera 10 rencontres de la RWC 2023, dont le match d’ouverture qui s’annonce alléchant entre les Bleus et les All Blacks, mais aussi les deux demi-finales, la finale de bronze et la finale.

Les fans ayant des billets pour l’une de ces rencontres trouveront, bien entendu, beaucoup à faire dans la ville voisine de Paris en visitant quelques-uns des plus beaux musées au monde, des sites du patrimoine mondial et bien plus encore.

Stade Geoffroy Guichard, Saint-Étienne

Stade le plus ancien de la RWC 2023, Geoffroy-Guichard a été inauguré le 13 septembre 1931 et a depuis subi trois rénovations, chacune ayant eu lieu juste avant son utilisation lors d’un grand tournoi de football.

Le XV de France y a joué pour la première fois le 24 novembre 2001, inscrivant 12 essais pour l’emporter face aux Fidji, 77-10.

Six ans plus tard, le Stade Geoffroy-Guichard, du nom de l’homme d’affaires qui a acheté le terrain sur lequel il a été construit, a accueilli trois matchs de poule lors de la RWC 2007. 

L’Ecosse a joué dans deux d’entre eux, battant le Portugal 56-10 puis l’Italie 18-16, concédant au passage le seul essai de la rencontre.

Le troisième a opposé les Samoa et les Etats-Unis. Les Samoa pourraient bien revenir sur place en 2023 s’ils parviennent à se qualifier en tant que Océanie 1.

Quatre matchs de la RWC 2023 sont prévus au Stade Geoffroy-Guichard. L’Australie, l’Argentine, les Fidji et l’Italie sont déjà assurés de jouer dans la « Capitale du design ».

Stadium de Toulouse, Toulouse

Construit pour accueillir des rencontres de la Coupe du Monde de la FIFA 1938™, le Stade de Toulouse a depuis été rénové trois fois et a de nouveau hébergé des rencontres de la coupe du monde de football 60 ans plus tard, ainsi que du Championnat d'Europe de l'UEFA 2016.

Le stade historique est au cœur d’une longue relation avec le rugby puisqu’il a servi de siège au Stade Toulousain lors des matchs de Top 14 et de de la European Champions Cup.

L’équipe de France y a joué pour la première fois le 15 décembre 1963, match qui s’est soldé par un nul 6-6 contre la Roumanie.

Onze ans plus tard, le stade a servi de cadre à une victoire 13-4 de l’Afrique du Sud sur la France. Mais les Bleus ont quand même connu quelques belles heures à Toulouse.

Ainsi, la France y a battu les All Blacks par deux fois, 18-13 en novembre 1977 et 22-15 en novembre 1995 grâce à des essais de Jean-Luc  Sadourny, de Richard Dourthe et de Philippe Saint-André face à des hommes en noir qui comptaient dans leur rang Jonah Lomu, membre du World Rugby Hall of  Fame.

Les Bleus ont également eu l’occasion de prendre leur revanche sur les Springboks en novembre 2009, lorsque l’essai de Vincent Clerc en première période a permis aux hôtes de s’imposer 20-13.

Le Stade de Toulouse a aussi accueilli quatre matchs de la RWC 2007 avec l’équipe de France, les Fidji, le Japon, la Namibie, le Portugal, la Roumanie et la Nouvelle-Zélande. 

Les Fidji, le Japon et les All Blacks reviendront d’ailleurs à Toulouse pour la RWC 2023, tandis que la Namibie espère aussi faire le déplacement si elle parvient à se qualifier en tant que Afrique 1.

LIRE AUSSI >>> RÉSERVEZ DÈS MAINTENANT VOTRE PACKAGE DE VOYAGE OFFICIEL POUR LA RWC 2023 !