L'Angleterre est l'une des rares équipes à avoir remporté la Coupe du Monde de Rugby des filles plus de deux fois. Et ces deux fois sont arrivées à vingt ans d'intervalle, en 1994 et 2014. Les Red Roses se sont également qualifiées pour les cinq dernières finales de RWC mais n'en ont remporté qu'une.

Coup d’œil sur le parcours de l'Angleterre en Coupe du Monde de Rugby.

Début en RWC : le 6 avril 1991 contre l'Espagne au St Helen's, à Swansea.

Participation à la RWC : 38 matches joués – 31 victoires, 1 nul et 6 défaites – 1 307 points marqués, 391 points encaissés – 82% de victoire

Le meilleur classement : Championne en 1994 et 2014.

Qualifié pour la RWC 2021 : Finaliste à la RWC 2017

Le match le plus mémorable : Les Anglaises ont su tirer de leur défaite contre les USA en finale de la première Coupe du Monde de Rugby une motivation supplémentaire pour s'améliorer. Et trois ans plus tard en Écosse, l'équipe a mis en pratique tout ce qu'elle avait appris et a cette fois battu les États-Unis par cinq essais, 38-23, et gagner son premier titre de championne du monde.

Le moment le plus fort : L'Angleterre avait perdu trois finales de suite au moment de faire le déplacement à Jean-Bouin pour jouer la finale de la RWC 2014 contre le Canada. Les Anglaises ont commencé à se détendre après le premier essai de Danielle Waterman, mais Magali Harvey a su renverser le score avec trois pénalités. Un essai individuel d'Emily Scarratt à moins de sept minutes de jeu a apporté la victoire à son équipe qui a attendu vingt ans pour revivre cette émotion.

Le plus mauvais souvenir : Tout semblait prêt pour une victoire à domicile en 2010. Dans un Twickenham Stoop à guichets fermés, les Anglaises sont tombées sur un os avec la Nouvelle-Zélande. Les Black Ferns avaient pourtant eu trois cartons jaunes et n'ont joué qu'à 13 pendant quelques minutes en première période. Mais l'Angleterre n'a pas su profiter de son avantage. La Nouvelle-Zélande a quand même réussi à décrocher une petite victoire, 13-10, et repartir avec un quatrième trophée à la suite.

La joueuse emblématique : Emily Scarratt, qui a joué dans trois finales de Coupe du Monde. C'est elle qui a marqué l'essai de la victoire lors de la finale de la RWC 2014 et a fini le match avec 16 points. Trois ans plus tard à Belfast, elle a passé deux pénalités et deux transformations lors de la défaite 41-32 en finale contre la Nouvelle-Zélande. En 14 matches de Coupe du Monde, celle qui allait devenir Joueuse World Rugby de l'Année 2019 compte 131 points, soit 10% de tous les points de l'Angleterre en Coupe du Monde de Rugby.

Le saviez-vous ? L'Angleterre a disputé chacune des huit éditions de la Coupe du Monde de Rugby et a été de toutes les finales, sauf une fois. Les Red Roses furent en effet battues par les Black Ferns en demi-finale de la RWC 1998. L'Angleterre a gagné deux des sept finales auxquelles elle a participé.

La déclaration : « Arriver sous une haie d'honneur à Twickenham, dans une salle de presse bondée, faire la Une des journaux, je me disais juste, c'est comme ça que ça doit être. Peu importe que ce soit un sport d'hommes, de femmes, d'équipe ou individuel, vous êtes champion du monde et je trouve normal d'avoir une telle exposition. » Réaction de Danielle Waterman après la victoire en 2014.

Pour aller plus loin >>> Fidji – L'Afrique du Sud – Le Pays de Galles  – Les États-Unis L'AustralieLa France – Le Canada