Michael Hooper s'apprête à faire son entrée dans le club des centurions, ces joueurs comptant 100 sélections en rugby, au moment de rentrer sur la pelouse de Wellington lors du match entre l'Australie et la Nouvelle-Zélande dimanche 11 octobre 2020.

Il sera ainsi le 12e joueur des Wallabies à passer ce cap. Seules une blessure survenue en poule de la Coupe du Monde de Rugby 2019 au Japon et la pandémie de Covid-19 l'ont empêché de passer ce record plus tôt.

Michael Hooper, qui a été le capitaine de l'Australie sur 46 de ses 99 tests à ce jour, a vécu une carrière exceptionnelle débutée au Championnat du Monde des Moins de 20 ans en 2011 en Italie. Petit retour sur cinq des plus grands moments de son aventure.

Angleterre v Australie – Twickenham, 17 novembre 2012

A la fin de sa première année de rugby international, Michael Hooper livre une performance à Twickenham qui laissent les observateurs sans le moindre doute quant à son potentiel. Il avait eu sa première sélection en tant que remplaçant contre l’Écosse au mois de juin précédent avant qu'une blessure sur David Pocock ne lui permette d'être titulaire contre la Nouvelle-Zélande à Auckland au mois d'août suivant.

Mais c'est dans le Sud-Ouest de Londres quelques mois plus tard que l'Australien va vraiment se révéler au grand public. Après avoir volé un ballon à Nick Phipps après une passe, Hooper a accéléré, échappant à Charlie Sharples et Tom Johnson avant d'adresser un joli offload à Nick Cummins venu en soutien. C'est le moment qui a illustré le mieux la domination des Australiens pendant près d'une heure. Alors que son équipe était sous pression à un quart d'heure de la fin de la rencontre, Hooper a montré un engagement sans faille en défense. Ses 14 plaquages ont valu aux visiteurs une victoire 20-14.

Irlande v Australie – Aviva Stadium, 16 novembre 2013

Douze mois plus tard, Michael Hooper est revenu dans l'hémisphère nord, cette fois comme titulaire indiscutable, et a marqué ses premiers essais internationaux, contre l'Irlande à l'Aviva Stadium. Aucun des 19 essais de sa carrière n'ont semblé si facile que le premier de la série. Le troisième-ligne aile a profité d'une faute de Scott Fardy pour courir à l'autre bout du terrain. Renvoyé sur sa chaise pendant dix minutes avant la pause, Hooper est revenu dans le match juste après et a inscrit son deuxième essai. Alors que les Irlandais semblaient revenir au score, l'Australie a gagné la touche à quelques mètres de la ligne des Irlandais et a progressé en maul jusque dans l'en-but d'où a émergé, ballon en main... Michael Hooper.

Australie v France – Docklands Stadium, 14 juin 2014

Tout juste deux ans après avoir fait ses débuts, Michael Hooper est devenu le plus jeune capitaine des Wallabies depuis Ken Catchpole en 1961. Le flanker n'avait que 22 ans lorsqu'il a mené son équipe contre la France à Melbourne. Il avait déjà battu les Bleus 50-23 une semaine avant, mais ce match-ci au Docklands Stadium nécessitait encore plus de défense de la part des Australiens.

A la 52e, les Australiens avaient décroché une pénalité après avoir pilonné sans succès la défense tricolore. Hooper a pointé les poteaux et Bernard Foley s'est chargé de taper les trois premiers points. Nic White a fait de même à la 65e minute, scellant la victoire 6-0 pour les Australiens.

Nouvelle-Zélande v Australie – Twickenham, 31 octobre 2015

Le plus gros match de Michael Hooper parmi ses 99 premiers tests est sans doute la finale de la Coupe du Monde de Rugb

y 2015 à Twickenham face à la Nouvelle-Zélande. Moins de trois mois avant à Sydney, Hooper avait battu les Blacks pour la première fois. Ce jour-là, son travail à côté de David Pocock avait été crucial et les deux étaient repartis comme ça à Twickenham.

Mais malgré la meilleure volonté du monde et un match exemplaire de leur part, l'Australie n'a pu empêcher la Nouvelle-Zélande de gagner.

Dès les premières minutes, Hooper avait reçu un plaquage particulièrement virulent de la part de Conrad Smith. Il s'en était remis et avait réussi à remonter. Deux essais en onze minutes en seconde période avaient permis aux Wallabies de revenir à quatre points. Mais les All Blacks ont déployé le grand jeu, inscrivant 13 points sans réponse dans les dix dernières minutes pour l'emporter 34-17.

Pays de Galles v Australie – Principality Stadium, 11 novembre 2017

Au moment où l'Australie a débarqué à Cardiff ce jour-là, marquer était devenu une habitude pour Michael Hooper. En fait, aucun troisième-ligne australien n'avait autant marqué que lui auparavant. Il avait dépassé les 14 essais de Rocky Elsom et Jeremy Paul lorsqu'il avait aplati contre les Blacks trois mois avant.

Il avait également l'habitude de battre les Gallois comme ça avait été le cas lors des six précédentes rencontres. Cette fois, sous le toit fermé du Principality Stadium, Hooper a été encore plus loin. A la fin de la première période, il a reçu le ballon dans les 22 gallois. Profitant d'un espace entre Gareth Davies et Steff Evans, il s'était rué vers l'en-but adverse.