Il fait -3° sur le terrain n°3 de Marcoussis en ce mardi 17 janvier 2017. L'équipe de France 7 presque au complet – seul Anastase Léoté, blessé à la cheville est absent – poursuit ses entraînements sur sol gelé. Deux jours plus tard, les joueurs et le staff seront dans l'avion direction la Nouvelle-Zélande, pour la troisième étape du circuit mondial à Wellington.

Quelques heures après l'entraînement, la liste des convoqués pour la tournée du bout du monde tombe. Dans le groupe, deux nouveaux vont gagner leur toute première sélection à 7.

Parmi eux, Pierre-Louis Barassi, trois-quarts centre du LOU. Âgé de 18 ans (1,88m, 93 kg), ses qualités de puncheur au physique impressionnant et au profil de démolisseur peuvent faire la différence. Le jeune Espoir a disputé cinq matches depuis le début de la saison et a inscrit cinq points pour son club. Repéré par Thierry Janeczek, manager adjoint et détecteur de talent en chef, il a intégré le squad de France 7 Développement avec lequel il a décroché le Challenge Trophy à Dubaï début décembre après avoir terminé à la troisième place de Singapour un mois avant. Autant dire que son expérience du 7 commence à être intéressante. Figure du Pôle France U20, il est également pressenti pour les 6 Nations avec en ligne de mire le championnat du monde en juin en Géorgie.

Vite dans le bain

L'autre nouveau profil est le troisième-ligne aile Bastien Berenguel (24 ans le 18 janvier, veille du départ à Wellington), arrivé au Stade Montois en 2015 en provenance de Pau. Repéré lors du Seven's Day à Marcoussis fin mai 2016 par l'entraîneur Fred Pomarel et ses hommes, il a été embarqué deux mois plus tard sur le tournoi de Gdynia (troisième étape du circuit européen) avec France 7 Développement où l'équipe a terminé 7e. Avec Laugel, il fait partie des trop rares « grands » du groupe France, haut de son mètre 94 et fort de ses 110 kg,.

« Ils ne sont pas professionnels à 7 et donc n'ont pas bénéficié d'une préparation à long terme à 7 », explique Julien Robineau, le préparateur physique de l'équipe de France. « Mais l'objectif est de les mettre dans les meilleures dispositions en quelques jours, de gérer la charge d'entraînement. Il va falloir qu'ils fassent, qu'ils s'entraînent avec le groupe, mais de manière bien gérée, pas trop non plus car ils n'ont pas l'habitude de ces efforts-là. Ça va être un dosage, mais maintenant on sait faire. »

Le groupe France 7 pour les tournois de Wellington et Sydney :

Jérémy Aicardi, Pierre-Louis Barassi, Jean-Pascal Barraque, Bastien Berenguel, Terry Bouhraoua, Julien Candelon, Manoël Dall'Igna, Alexandre Gracbling, Vincent Inigo, Pierre-Gilles Lakafia, Jonathan Laugel, Jean-Baptiste Mazoué, Stephen Parez-Edo et Sacha Valleau.