Après avoir enchaîné quatre victoires consécutives dans le Rugby Europe Championship 2021, la Géorgie semble être très bien partie pour se qualifier pour la Coupe du Monde de Rugby 2023 en tant que Europe 1.

Les matchs du Rugby Europe Championship de cette année et de l’édition 2022 se doublent des qualifications pour la RWC 2023 et les Lelos ont déjà commencé à creuser un écart de neuf points en tête du classement.

La compétition reprendra maintenant en juillet, lorsque le vainqueur des play-offs du 29 mai entre la Belgique et les Pays-Bas rejoindra officiellement le Rugby Europe Championship en tant que sixième équipe.

Toutes les options sont sur la table

Alors qu’il faudrait un mauvais coup du sort à la Géorgie pour l’empêcher de participer à des retrouvailles avec leurs adversaires de la RWC 2019 tels que le Pays de Galles, l’Australie et les Fidji, ainsi que le vainqueur du tournoi final de qualification, dans la Poule C en France, l’identité de l’équipe identifiée comme Europe 2 reste encore largement inconnue.

Chaque équipe placée derrière les champions en titre sont toutes en capacité de se battre les unes les autres, bien que la Roumanie, actuellement deuxième au classement du Rugby Europe Championship et qui a disputé les quatre matchs comme la Géorgie, a quatre points d’avance sur le Portugal, troisième.

Les Chênes ont pu dépasser la déconvenue de la courte défaite 18-13 contre la Russie lors de la première journée en enregistrant des victoires tout aussi serrées contre le Portugal (28-27) et l’Espagne (22-16) avant de s’incliner face à la Géorgie (28-17) lors de leur dernière sortie.

Ne pas se qualifier pour le Japon 2019 a été un coup dur pour la Roumanie et cette frustration pourrait bien motiver encore plus les joueurs pour rebondir et se qualifier pour France 2023.

Les trois autres principaux prétendants ont également déjà connu l’expérience en Coupe du Monde de Rugby par le passé. Que ce soit l’Espagne en 1999, le Portugal en 2007 et la Russie à deux reprises, en 2011 et 2019, tous voudront y revenir.

La Russie n’a disputé que deux rencontres jusqu’à présent et les victoires contre le Portugal et l’Espagne, ainsi que contre le vainqueur des play-offs d’ici la fin de l’année, pourrait lui permettre de participer pour la première fois à une Coupe du Monde de Rugby en Europe.

L’Espagne doit vite remettre sa campagne en marche. Une série de trois défaites de rang, entachées de deux cartons rouges de suite, ont marqué un début décevant des Leones dans le Rugby Europe Championship. Pourtant, l’Espagne était la meilleure équipe la mieux classée derrière la Géorgie avant que le championnat ne débute en février.

Enfin, après les défaites contre la Géorgie et la Roumanie, le Portugal a débloqué son compteur avec une précieuse victoire 43-28 contre l’Espagne le 28 mars.

Influences extérieures

En attendant que tout cela se décante, il sera intéressant de voir ce que l’arrivée de la Belgique ou des Pays-Bas aura comme effet sur les autres équipes.

Alors que la Belgique est une habituée du Rugby Europe Championship, une victoire des Pays-Bas dans les play-offs bouleverserait sans doute l’ordre établi pour arriver à se qualifier dans la Poule B de la RWC 2023 pour affronter l’Afrique du Sud, l’Ecosse, l’Irlande et l’Asie / Pacifique 1.

Les Pays-Bas sont en effet sur le point de participer au Rugby Europe Championship pour la première fois en près de deux décennies, ce qui constituerait un élément de surprise indéniable et ferait souffler un vent frais sur les terrains chauds de juillet.

Tout ne sera en tout cas pas perdu pour les équipes qui ne parviendraient pas à se qualifier directement pour France 2023 en terminant première ou deuxième du Rugby Europe Championship 2021 et 2022. L’équipe qui finira troisième aura une autre chance de se qualifier pour le tournoi final de qualification qui devrait se jouer en novembre 2022.

Crédit photo :  Photo Tamuna

LIRE AUSSI >>> RECORD : FLORIN VLAICU PASSE LE CAP DES 1000 POINTS