Lorsque les Fijiana ont gagné leur place pour la Coupe du Monde de Rugby pour la première fois en novembre 2019, personne n'était plus heureux que Cathy Wong. Les Fijiana avaient manqué la Coupe du Monde de Rugby 2017 en Irlande, mais elles ont garanti leur place pour la Nouvelle-Zélande en 2021 après avoir battu par deux fois les Samoa et remporté la qualification régionale pour l'Océanie.

Cathy est désormais persuadée que son équipe va devenir un véritable moteur pour développer le XV dans son pays d'origine grâce au nouvel entraîneur Senirusi Seruvakula.

« La qualification a déjà été un gros morceau parce que c'est la première fois qu'une équipe féminine des Fidji se qualifie pour une Coupe du Monde de Rugby », dit-elle.

« Maintenant, avec l'arrivée d'un nouvel et excellent entraîneur, je sais bien que les filles ne vont pas simplement participer à la Coupe du Monde, mais elles vont y aller pour gagner. Elles vont très bien se débrouiller. J'ai toujours dit qu'elles iraient plus loin que l'équipe masculine qui s'est déjà qualifiée pour les quarts de finale. Quand le moment viendra, avec le même accompagnement que celui dont ont bénéficié les garçons, elles iront au-delà. »

Fervente défenseure de la parité

Un doux rêve ? Cathy y croit quand même dur comme fer. La kiné de profession évolue dans le rugby fidjien depuis 28 ans. Elle a fait partie du staff des Flying Fijians qui ont battu le Pays de Galles pour se hisser en quart de finale de la Coupe du Monde de Rugby 2007 en France.

En tant que chef de mission de la délégation fidjienne, elle était là aussi lorsque les Fidjiens ont remporté la médaille d'or aux JO de Rio en 2016. Cette année-là, elle est devenue directrice du rugby féminin à Oceania Rugby. Puis l'année dernière, elle a intégré le Conseil de World Rugby en tant que représentante de l'Océanie.

Fervente défenseure de la parité, Cathy Wong n'a pas ménagé ses efforts pour développer le rugby féminin dans cette partie du monde. L'arrivée d'une équipe féminine dans la Skipper Cup et l'embauche à temps complet d'une personne chargée du développement du rugby féminin sont deux des récents résultats qu'elle a obtenus.

Sa contribution pour le sport a été saluée. A cet effet, elle a reçu la prestigieuse médaille commémorant le 50e anniversaire de l'indépendance.

« Être ainsi reconnue est un immense honneur », a-t-elle confié. « Ça renforce l'importance et l'impact que le sport a sur les gens aux Fidji et dans le monde.

« Dans la plupart des pays, le sport est considéré comme un loisir. Mais cette médaille veut dire bien plus : ça veut dire que le sport unifie, il enseigne des valeurs, il apporte un soutien financier, il garde en pleine forme, il crée de l'emploi, il promeut l'égalité et il renforce la résilience des personnes. »

Ouvrir des portes

D'un point de vue un peu plus personnel, Cathy Wong admet qu'elle doit énormément au sport qui lui a offert tant d'opportunités.

« Grâce au sport j'ai pu découvrir le monde et rencontrer des gens qui sont devenus mes mentors », affirme-t-elle. « Le rugby m'a ouvert des portes à la fois en tant que personnel médical et administrateur dans le sport. J'ai pu me perfectionner dans ces domaines et cela m'a permis d'en arriver là où je suis aujourd'hui.

« Le rugby m'a également permis de mettre mes compétences au service d'autres sports et d'aider au développement d'autres disciplines aux Fidji et dans le Pacifique. Grâce à cette relation entre le rugby, d'autres sports et la famille olympique, cela a amélioré le niveau des cadres associés à tous les sports. »

POUR ALLER PLUS LOIN >>> LES FIJIANA VEULENT FAIRE DES VAGUES À LA RWC 2021