Au regard de la situation actuelle et en concertation avec ses fédérations membres, la décision a été prise par Rugby Afrique d’annuler toutes ses compétitions y compris la Rugby Africa Cup qui devait initialement commencer le 30 mai. La confédération s’est réunie en ligne ce Jeudi 28 Mai 2020 lors d’un Comité exécutif exceptionnel à l’issue duquel elle a fait part de son souhait de privilégier avant tout la sécurité des sportifs.

Au cours de ces deux derniers mois, Rugby Afrique a organisé des réunions consultative en visioconférence de manière régulière au cours desquelles elle a notamment échangé avec les fédérations et les médecins sur la situation sanitaire.

La décision d’annuler les compétitions fait suite à un commun accord avec les fédérations consultées les 7 et 8 mai dernier. Ces dernières souhaitent pouvoir concentrer leurs efforts sur la reprise de leurs activités lors du dernier trimestre 2020 si possible. Après avoir analysé l’impact de la pandémie sur l’industrie du sport et en particulier sur le rugby et travaillé sur les différentes options possibles, les considérations suivantes motivent l’annulation des matches :

  • les interdictions actuelles de voyager, de rassemblements publics et d'événements sportifs dans toute l'Afrique rendent peu probable la reprise des compétitions sur le continent d’ici la fin de l'année
  • tous les pays d'Afrique ne lèveront pas les restrictions en même temps ou de la même manière, ce qui compromettrait la participation de certains pays
  • les coûts liés aux déplacements devraient augmenter de manière significative
  • d'éventuelles exigences de quarantaine pourraient allonger considérablement le temps passé à l’étranger pour certains des sportifs

Par ailleurs, la commission médicale de RA souligne que l'évolution variable de Covid-19 dans les différentes régions d’Afrique ne permet pas d’avoir une vision précise du moment où l'Afrique atteindra son pic et pourra envisager la fin de la pandémie.

Le Dr Elvis Tano, chef de la commission médicale de Rugby Afrique dirige un groupe de travail qui rassemble des médecins de plusieurs pays du continent. Ils ont étudié et discuté ensemble de la faisabilité du retour des compétitions en toute sécurité.

« La santé et la sécurité de nos athlètes, de nos supporters, de notre personnel, de nos partenaires et des communautés locales restent notre priorité absolue. Trop d'incertitudes planent encore sur l’évolution ces prochaines semaines de la pandémie pour que nous puissions sereinement reprendre les compétions », a déclaré le Docteur Elvis Tano.

Une reprise au niveau local d'ici à la fin de l'année

Il existe un consensus général parmi le Comité exécutif de Rugby Afrique et de ses fédérations membres pour concentrer les efforts sur le redémarrage des activités et des compétitions locales dès que les conditions sanitaires seront favorables. Le souhait commun est d'assurer la relance du rugby au niveau local et de préparer les équipes nationales de manière adéquate pour un redémarrage des compétitions sur le continent, si possible en 2021.

Par ailleurs, Rugby Afrique renforce son soutien aux fédérations et envisage, si ses ressources financières le permettent, de débloquer un fond de solidarité unique destiné aux activités et aux préparations des équipes de rugby.

Bien que le programme officiel des compétitions de 2020 ait été annulé, Rugby Afrique réaffirme sa volonté de soutenir les matches transfrontaliers ou des tournois sous-régionaux organisés à l'initiative des fédérations lorsque cela sera possible en 2020. La commission médicale et la commission de rugby de Rugby Afrique examineront évidemment de telles initiatives et s'assureront d'abord que la situation sanitaire et les réglementations gouvernementales permettent à l'événement de rugby d'avoir lieu.

« C'est sans aucun doute l'une des décisions les plus difficiles que nous ayons eu à prendre mais c’est aussi celle qui nous parait la plus raisonnable au vu du contexte actuel », a jugé Andrew Owor vice-président de Rugby Afrique. « Il est évident que nous avions de nombreuses motivations pour reprendre la saison 2019-20, mais dans une situation aussi exceptionnelle, nous devons faire passer la santé des membres de notre communauté avant tout. Ce faisant, nous restons fidèles à nos convictions.

« Cependant nous espérons pouvoir organiser quelques matches d’ici la fin de l’année. Dans les mois à venir, nous n'avons qu'une seule mission : faire tout ce qui est en notre pouvoir pour aider nos communautés à revenir plus fortes et envisager des compétions locales dès que cela sera possible. En raison de la taille et de la diversité de l'Afrique, une approche plus localisée s’avère judicieuse. »